Sélectionner une page

La brachytherapie ou curietherapie

Utilisée en France depuis 1998, la curiethérapie consiste à placer dans la prostate des implants radioactifs de la taille d’un grain de riz pour détruire les petites tumeurs localisées de la prostate.

Les critères d’inclusion sont très stricts et limitées aux cancers de prostate localisés, de bon pronostic, un volume de prostate faible et l’absence de tout signe fonctionnel urinaire.

Cette méthode donne de bons résultats à cinq ans et limite les risques de séquelles, mais elle n’évite pas toujours les récidives à long terme, qui sont alors plus difficiles à soigner.

Consultation

Prendre rendez-vous

Centre d’Urologie du Val d'Ouest

04 72 19 31 84

Centre d’Urologie de la Sauvegarde

04 72 17 72 16
04 37 49 66 77

Généralités

La curiethérapie ou brachythérapie est indiquée dans le traitement du cancer localisé de la prostate.
Elle consiste en l’introduction définitive dans la prostate de grains d’iode 125 radioactifs dont le nombre est dépendant du volume de la prostate. Les grains d’iode sont recouverts d’une capsule en titane. Ils se présentent comme de petits fils métalliques de couleur argentée, de 0,8 millimètre de diamètre sur 4,5 millimètres de long. Ils agissent par émission radioactive sur quelques millimètres. Cette radioactivité diminue au fil du temps et avec la distance. La radiation émise à distance de la prostate et à la surface du corps reste sans danger. Elle est inférieure aux irradiations naturelles comme le rayonnement cosmique, la radioactivité du sol ou bien encore celles perçues lors d’un séjour en montagne ou lors d’un voyage en avion.

Examen préalable
Le volume exact de votre prostate doit être déterminé par une échographie endorectale. Il permet de définir le nombre de grains radioactifs nécessaire à votre traitement.

La mise en place des grains se fait sous anesthésie et vous devez donc, comme pour toute procédure, être vu en consultation d’anesthésie au préalable.

Un examen d’urines (ECBU) permettra de vérifier l’absence d’infection urinaire.

Votre hospitalisation : L'intervention

En règle générale, l’hospitalisation dure 2 jours.
Vous serez logé dans une chambre individuelle dans un secteur dit « contrôlé ».
En effet, vous serez porteurs de matériel radioactif.

Comme pour toute intervention sous anesthésie, vous devrez rester à jeûn à partir de la veille minuit.
Vous ne devrez ni boire ni manger, ni même fumer.

L’intervention proprement dite consiste à la mise en place des grains radioactifs (Iode 125) sous contrôle échographique, à l’aide d’aiguille.
Le nombre de grains varie entre 60 et 100. Leur répartition dans la prostate est calculé par des logiciels adaptés.
Une sonde urinaire est mise en place pendant l’intervention et sera retirée le lendemain matin.

Effets secondaires

Après votre réveil, vous pourrez ressentir une gène au niveau du périnée. Un traitement antalgique vous sera prescrit.

Vous pourrez trouver des traces de sang dans vos urines. Ces saignements ne sont pas inquiétants et sont temporaires.

L’implantation des grains est permanente mais il se peut que vous en éliminiez certains. Il est donc conseillé de filtrer les urines pendant 2 à 3 semaines et d’utiliser un préservatif lors des premiers rapports sexuels.

Les troubles urinaires sont fréquents et peuvent durer plusieurs semaines voir quelques mois. Il s’agit le plus souvent d’envies fréquentes d’uriner et de difficultés à vider la vessie (faiblesse du jet).
Il est malgré tout conseillé de boire en grande quantité.

Suivi

Votre Urologue vous donnera toutes les informations nécessaires à votre suivi.
Environ un mois après l’intervention, un scanner sera réalisé. Il permet de contrôler la position des grains radioactifs dans votre prostate.
Le PSA sera régulièrement dosé. Sa normalisation est relativement longue.