Sélectionner une page

La prostatite

Contrairement aux autres troubles liés à cette glande, la prostatite ou infection de la prostate touche majoritairement l’homme jeune de moins de 50 ans.
Elle est tout de même l’objet de deux millions de consultations chaque année en France et représente 8 % à 9 % des visites chez un urologue.

Quels sont les symptômes de la prostatite aigüe ?

Dans sa forme aiguë, l’infection de la prostate constitue une urgence médicale.
Les symptômes ressemblent à ceux d’une infection urinaire, lié à une infection de la glande prostatique par une bactérie :

  • fièvre importante avec altération de l’état général,
  • courbatures, fatigue intense,
  • douleurs au moment d’uriner, envies pressantes et fréquentes,
  • parfois sang à la fin de la miction.

Consultation

Prendre rendez-vous

Centre d’Urologie du Val d'Ouest

04 72 19 31 84

Centre d’Urologie de la Sauvegarde

04 72 17 72 16
04 37 49 66 77

Comment est fait le diagnostic de prostatite aigüe ?

Le diagnostic s’établit grâce à un toucher rectal et à une analyse de sang et d’urine (ECBU).
À la palpation, la prostate est gonflée et très douloureuse. Le prise de sang met ene évidence un syndrome inflammatoire biologique, et une fois le diagnostic posé, l’analyse d’urine (ECBU) permettra de déterminer quel est le germe responsable de l’infection.

Quel traitement pour les prostatites aigües ?

Le traitement consiste en un traitement des symptômes, par des antalgiques simples une forte hydratation et un alpha bloquant pour permettre une miction plus facile.
Le traitement principe nécessite des antibiotiques, avant même d’avoir trouvé le germe responsable. Une fois qu’il sera déterminé, on pourra affiner le traitement en fonction du germe responsable. Deux semaines sont nécessaires pour un traitement efficace.

Y-a-t-il un risque de développer une forme chronique ?

La prostatite chronique constitue une forme plus complexe, et fait partie de l’entité plus générale du syndrome douloureux pelvien chronique.

Les symptômes varient d’une personne à l’autre : douleurs abdominales ou à l’éjaculation, écoulement plus ou moins trouble par l’urètre, etc.
Elle peut également s’associer à des douleurs lombaires chroniques et ainsi rentrer dans le cadre d’un conflit de la charnière dorso lombaire, principe diagnostic différentiel de la prostatite chronique.

Le diagnostic repose sur des ECBU pouvant être répétés, afin de mettre en évidence la présence d’éventuelles bactéries. Une antibiothérapie plus longue peut alors être nécessaire.
En cas de persistance, et après avis de votre urologue, une intervention par résection endo prostatique de prostate peut s’avérer nécessaire.