Sélectionner une page

L’incontinence urinaire chez les hommes

Le Centre d’urologie du Val d’Ouest participe à une étude…

Quelles méthodes de traitement y a-t-il ?

La thérapie comportementale, la rééducation du plancher pelvien et les médicaments :

Dans les formes minimes d’incontinence urianire de l’homme, la première ligne de traitement consiste en des exercices qui permettent de renforcer les muscles du plancher pelvien.
Un kinésithérapeute peut vous montrer les exercices à réaliser.
L’objectif est de les répéter tous les jours, sans quoi leur effet est éphémère.
Les médicaments peuvent être efficaces seuls ou en complément de la rééducation pelvienne.

Consultation

Prendre rendez-vous

Centre d’Urologie du Val d'Ouest

04 72 19 31 84

Centre d’Urologie de la Sauvegarde

04 72 17 72 16
04 37 49 66 77

Les techniques chirurgicales

La bandelette sous urétrale

C’est une technique innovante et récente dans la prise en charge de l’incontinence urinaire d’effort de l’homme. Elle consiste à disposer sous l’urètre une bandelette synthétique qui va soutenir celui-ci.
Elle est indiquée pour les formes minimes à modérées d’incontinence urinaire à l’effort. Cette technique peut guérir l’incontinence chez un grand nombre de ces patients, pour les autres la continence est très significativement améliorée.
Elle est particulièrement adaptée aux incontinences urinaires secondaires à une prostatectomie radicale.
C’est un traitement idéal pour les patients, non candidats à la pose d’un sphincter urinaire, recherchant un traitement efficace, sure et peu invasif.

Les avantages de la bandelette sous urétrale :

  • Traitement innovant et peu invasif.
  • Efficacité prouvée en cas d’incontinence urinaire à l’effort d’intensité minime à modérée.
  • Possible dans les suites de prostatectomie radicale.
  • Technique moins lourde que la mise en place d’un sphincter urinaire.
  • Retour à domicile le lendemain de l’intervention. Reprise des activités quotidiennes une semaine après l’intervention.
  • Incisions limitées.

Le sphincter urinaire

En cas d’échec des techniques précédentes ou en cas d’incontinence urinaire importante avec insuffisance sphinctérienne majeure, la mise en place d’un sphincter artificiel peut s’avérer nécessaire.

On place une manchette (anneau gonflable) autour de l’urètre.
Cette dernière est actionnée (dégonflée) par le patient désire uriner.

 

Découvrir la fiche d’information