Sélectionner une page

Infection urinaire récidivante

Les infections urinaires sont récidivantes lorsqu’elles surviennent au minimum 4 fois par an. Dans ce cas là, et notamment en cas de mesures hygiéno-diététiques bien conduites, une consultation avec un urologue peut se justifier.

Recommandations pour la prévention des infections urinaires basses récidivantes

Quelques mesures simples et pratiques permettant de réduire le risque de faire ou de refaire une cystite :

Consultation

Prendre rendez-vous

Centre d’Urologie du Val d'Ouest

04 72 19 31 84

Centre d’Urologie de la Sauvegarde

04 72 17 72 16
04 37 49 66 77

Boire beaucoup

Boire 1,5 à 2 litres chaque jour est une très bonne façon de laver la vessie de l’intérieur.

Ne jamais se traiter soi-même

Il est indispensable de consulter son médecin dès les premiers signes de cystite. Des antibiotiques utilisés à mauvais escient peuvent faire que la cystite soit ensuite plus difficile à traiter. En cas de nouvel épisode de cystite, il ne faut donc pas prendre soi-même les comprimés restants d’un traitement antérieur.

Uriner régulièrement et éviter de se retenir trop longtemps

Cela permet d’éviter la stase urinaire qui favorise la cystite : les bactéries qui pourraient être présentes dans la vessie n’ont ainsi pas le temps de s’y accrocher, de s’y multiplier et donc de provoquer une infection.

Uriner systématiquement après chaque rapport sexuel

Les rapports sexuels peuvent favoriser la contamination de l’appareil urinaire féminin par des bactéries présentes au niveau de la vulve. En effet, au cours du rapport sexuel, l’urètre de la femme est largement ouvert ce qui facilite la remontée des bactéries. Pour éviter cette auto-contamination, il est recommandé d’uriner près chaque rapport sexuel.

Avoir une bonne hygiène locale

Cela signifie faire une toilette intime à l’eau et au savon régulièrement, mais pas trop souvent : c’est-à-dire pas plus d’une fois par jour et éviter les irrigations vaginales. Après chaque selle, il faut essuyer ou laver séparément la zone anale et la zone génito-urinaire.

Avoir une lingerie adaptée

Il faut éviter les vêtements trop serrés et la lingerie en synthétique (nylon) qui favorisent transpiration, macération et multiplication microbienne.

Avoir une alimentation équilibrée

Il faut éviter et traiter les épisodes de diarrhées comme de constipation. En cas de constipation, la consommation de légumes verts et de fruits permet de réguler le transit intestinal