Les possibilités de traitement

Le choix du traitement repose sur les points suivants : le type de cancer diagnostiqué, son grade (degré de malignité), son stade, les preuves scientifiques de l'efficacité du traitement pour ce type de cancer ainsi que votre état de santé général.

La chirurgie

Elle consiste en l'ablation (néphrectomie) totale ou partielle du rein atteint et de certains tissus avoisinants. La décision de recourir à la chirurgie dépend de l'emplacement de la tumeur et de sa proximité avec des organes vitaux. L'autre rein est généralement capable de prendre la relève et d'effectuer toutes les fonctions qui étaient auparavant remplies par les deux reins.

La chimiothérapie

Elle consiste en l'administration de médicaments empêchant le développement et la propagation des cellules cancéreuses. Ces traitements peuvent affecter des cellules saines et provoquer des effets secondaires : nausées, vomissements, perte d'appétit, fatigue, perte des cheveux et risques accrus d'infection. La plupart des patients tolèrent relativement bien la chimiothérapie et ses effets secondaires peuvent habituellement être atténués ou maîtrisés.

La thérapie biologique

Elle utilise des protéines spéciales ou de substances (semblables à un vaccin) pour combattre les cellules cancéreuses ou renforcer la capacité du système immunitaire à les éliminer. Les nouvelles thérapies géniques visent à réparer les gènes anormaux à l'origine de cellules cancéreuses. Les effets secondaires associés à la thérapie biologique sont généralement légers.

La radiothérapie

Elle consiste en la déstruction des cellules cancéreuses par des rayons X de haute énergie. Elle peut affecter les tissus sains entourant la tumeur, mais ses effets secondaires peuvent généralement être maîtrisés. La radiothérapie est rarement utilisée pour traiter le cancer du rein, mais elle peut se révéler utile si les cellules cancéreuses se sont propagées aux os.