Les symptômes de l'adénome

La prostate entoure le canal urinaire (urètre). De ce fait, son augmentation de volume et sa perte de souplesse a des conséquences sur la manière d'uriner.

Ces troubles peuvent débuter assez tôt dans la vie d'un homme (40 ans) mais n'entraînent de consultation que plus tardivement.

En effet, l'aggravation des symptômes est le plus souvent lente et progressive.
Il existe 2 types de signes :

  • Des signes de la phase de vidange, avec un jet qui est affaibli et qui a du mal à démarrer et se termine souvent de manière prolongée (goutte à goutte terminal).
    La miction s'effectue parfois en 2 temps avec une sensation de vidange vésicale incomplète. Le patient exerce fréquemment une poussée avec le bas de l'abdomen
  • Des signes de la phase de remplissage : Il s'agit de l'augmentation de la fréquence (pollakiurie) de jour (diurne) et de nuit (nocturne). Il peut exister des urgences mictionnelles avec parfois des fuites urinaires.

Conséquences

Le sommeil est souvent perturbé par la difficulté à se rendormir.

Les trajets en voiture ou les réunions prolongées sont souvent entrecoupés de "pause pipi".
Ces symptômes altèrent la qualité de vie mais n'ont en général pas de conséquences fâcheuses.

En revanche, certaines complications peuvent survenir. Il s'agit d'infection urinaire ou prostatique, de saignements ou parfois de blocage complet (rétention aigue d'urines) nécessitant une prise en charge urgente.

Rarement, après des années d'évolution et de négligence, l'appareil urinaire peut s'altérer, en particulier la vessie qui peut perdre son élasticité et les reins dont les cavités peuvent se dilater.