L'incontinence urinaire de la femme

L'incontinence urinaire est traitable !

10 à 20% des femmes de plus de 35 ans souffriraient de pertes involontaires d'urine.
L'incontinence urinaire d'effort n'est pas une fatalité à laquelle vous devez vous résigner, car les traitements proposés sont de plus en plus efficaces.

Si vous présentez des pertes urinaires soudaines, posez-vous les questions suivantes :

  • Avez-vous des pertes d'urine soudaines, involontaires, quand vous riez, éternuez, toussez ou faites un effort ?
  • Portez-vous des serviettes hygiéniques pour absorber les fuites urinaires ?
  • Restreignez-vous ou évitez-vous certaines activités pour éviter les fuites ?
  • Quand vous envisagez un voyage, une sortie ou une activité quelconque, la disponibilité de toilettes influe-t-elle sur votre décision ?

Si vous avez répondu "Oui" à une seule de ces questions, passez à l'étape suivante et parlez-en avec votre médecin ou à un urologue spécialiste de l'incontinence urinaire féminine.

En parler est la première chose à faire pour commencer à reprendre le dessus. Mais, pour de nombreuses femmes, c'est souvent l'étape la plus difficile.
Cela ne devrait pas être le cas – après tout, l'incontinence est un problème médical qui peut être traité – mais il est normal de se sentir mal à l'aise. N'hésitez donc pas à en parler avec votre urologue.

Qu'est ce que l'incontinence urinaire d'effort ?

Pourquoi mon urètre ne fonctionne-t-il pas correctement ?

Les autres formes d'incontinence urinaire.

Quelles méthodes de traitement pour l'incontinence urinaire d'effort y-a-t-il ?

La bandelette sous urétrale : une méthode peu invasive, sure et efficace pour en finir avec votre incontinence urinaire à l'effort.

L'incontinence urinaire d'effort

La perte involontaire d'urine est causée par un trouble du fonctionnement du bas appareil urinaire.

L'incontinence d'effort peut être causée par (une combinaison) de grossesse et accouchement la ménopause les interventions chirurgicales la constipation l'activité sportive ou les descentes d'organe.

L'incontinence urinaire d'effort est la perte soudaine et involontaire d'urine pendant les activités quotidiennes normales.

Il se peut que vous souffriez de ce type d'incontinence urinaire si vous perdez de l'urine quand :

  • Vous toussez, éternuez ou riez ;
  • Vous marchez, faites du sport ou soulevez une charge ;
  • Vous vous levez d'un siège ou d'un lit.

Si vous souffrez de pertes soudaines et involontaires d'urine, cela signifie que votre urètre (le conduit issu de la vessie par où s'écoule l'urine) ne reste pas fermé jusqu'au moment d'uriner.

Tout mouvement qui exerce une pression sur la vessie (l'éternuement par exemple) provoque une perte d'étanchéité de l'urètre de sorte que de l'urine peut s'écouler.

Les causes

La principale cause de l’incontinence urinaire d’effort est un affaiblissement du plancher pelvien (muscles sous-jacents et tissu conjonctif vaginal).
Il arrive alors que la vessie s’affaisse un peu et que l’urètre soit moins bien soutenu et ne ferme plus parfaitement.

Une seconde cause - moins fréquente - est un mauvais fonctionnement du muscle sphincter urétral.

Une des idées fausses sur l'incontinence urinaire d’effort est qu'il s'agit d'un phénomène normal lié au vieillissement.

En réalité, elle peut toucher les femmes de n'importe quel âge.

Il est vrai que l’incontinence urinaire d’effort concerne souvent les femmes d’un certain âge mais elle n’est pas un élément normal du vieillissement.

L'affaiblissement du plancher pelvien, des tissus conjonctifs et des muscles peut être dû :

  • À une grossesse ou à un accouchement ;
  • Au port chronique de charges lourdes ou à des efforts répétés ;
  • À la ménopause ou à une carence en oestrogènes ;
  • À l'obésité.

Les autres formes d'incontinence urinaire

Incontinence par impériosités

On l’appelle également hyperactivité vésicale.
La vessie se contracte trop tôt provoquant des envies intempestives, très handicapantes au quotidien.
Une vessie dite normale se laisse remplir lentement pour atteindre un volume d’environ 250 à 300 ml. En cas de vessie hyperactive, l’envie d’uriner survient bien plus tôt et est extrêmement pressante.
La vessie se contracte de manière brutale, entraînant volontiers des fuites, la patiente n’ayant pas eu le temps d’atteindre des toilettes.

Incontinence mixte

Il s’agit dans ce cas de l’association des deux circonstances décrites plus haut.
Il est important de faire la part des choses car le traitement des deux causes est différent.
L’interrogatoire permet en général de faire la distinction mais d’autres examens sont nécessaires.

Miction par regorgement

Les fuites surviennent par véritable débordement de la vessie.
Dans ce cas, il s’agit d’une rétention le plus souvent chronique avec distension vésicale.

Les traitements

Il y a de nombreux traitements :
la kinésithérapie, les médicaments, la chirurgie.

Le meilleur traitement pour vous dépend de vos plaintes.

La rééducation du plancher pelvien et les médicaments.

Il s’agit d’une véritable rééducation périnéale et sphinctérienne, surtout indiquée lorsque la musculature pelvienne est déficiente. Cet acte doit être pratiqué par un rééducateur compétent doté d’appareils spécialisés (electrostimulation). En général, l’Urologue prescrit entre 15 et 20 séances. Au delà, en l’absence d’amélioration significative, il orientera sa patiente, si elle le désire, vers la chirurgie.

Les médicaments ou thérapies hormonales peuvent être efficaces pour certaines formes d’incontinence seuls ou en association avec de la rééducation.

Les techniques chirurgicales actuelles, peu invasives, sûres et efficaces.

La bandelette sous urétrale

Elle soutient sans tension l’urètre pour traiter et guérir l’incontinence urinaire d’effort.
Cette bandelette sous urétrale arrête les fuites urinaires de la même façon que votre corps devrait le faire - en soutenant votre urètre.
Normalement, l'urètre est soutenu par les muscles du plancher pelvien pour rester parfaitement étanche et empêcher les pertes involontaires d'urine.

Pour corriger ce problème, votre urologue place une bandelette sous l'urètre afin qu'il soit soutenu chaque fois qu'une pression s’exerce dans cette région (en cas de toux ou d'éternuement par exemple).
Elle contribuera au soutien de votre urètre pendant tout le restant de votre vie.

Les avantages de la bandelette sous urétrale :

  • C’est un traitement innovant et peu invasif.
  • La bandelette sous urétrale a prouvé son efficacité en cas d'incontinence urinaire d'effort.
  • Cette technique est beaucoup moins lourde que les interventions chirurgicales classiques.
  • Le traitement peut être réalisé sous anesthésie loco- régionale.
  • Vous pouvez rentrer chez vous le lendemain de l’intervention, une fois que votre urologue a vérifié que vous pouvez uriner.
    Vous pouvez reprendre vos activités quotidiennes habituelles un à deux jours après l’intervention.
  • 98%(1) des femmes traitées n'ont plus de fuites ou en rapportent significativement moins 7 ans après le traitement.
  • Peu de complications, pour la plupart sans conséquence.
  • (1) de Leval, J. European Urology, volume 44 issue 6, Décembre 2003, page 724-730.

Quels sont les risques et les contre-indications ?

Toutes les interventions médicales comportent des risques. Il peut y avoir des complications dues à l’introduction des aiguilles.
Après l’opération, vous pouvez avoir des difficultés à vider votre vessie.
Pour en savoir plus sur les complications possibles, consultez votre urologue.

Comme n'importe quelle autre méthode de ce type, la bandelette sous urétrale est contre-indiquée en cas de grossesse ou si vous envisagez une grossesse.

À quoi puis-je m’attendre une fois rentrée chez moi ?

Selon ce que décidera votre urologue, vous pourrez rentrer chez vous le lendemain de l'intervention.
Il se peut que vous puissiez reprendre un rythme d'activité à peu près normal dès le lendemain.

La douleur post opératoire sera minime ou inexistante.
En cas de besoin, votre urologue pourra vous conseiller de prendre un antalgique.

Il est recommandé de ne pas porter des charges lourdes et de ne pas avoir de rapports sexuels pendant quatre à six semaines.

Bandelette TOT

picture_as_pdf Imprimer la fiche d'information de l'association française d'urologie

Bandelette TVT

picture_as_pdf Imprimer la fiche d'information de l'association française d'urologie

Le sphincter urinaire

En cas d’échec des techniques précitées ou en cas d’incontinence importante avec insuffisance sphinctérienne majeure, la mise en place d’un sphincter artificiel peut s’avérer nécessaire.

On place une manchette (anneau gonflable) autour de l’urètre.
Cette dernière est actionnée (dégonflée) par la patiente lorsque elle désire uriner.

picture_as_pdf Imprimer la fiche d'information de l'association française d'urologie

L'incontinence urinaire de l'hommes

Le Centre d’urologie du Val d’Ouest participle à une étude...

Quelles méthodes de traitement y a-t-il ?

La thérapie comportementale, la rééducation du plancher pelvien et les médicaments :

Dans les formes minimes d’incontinence urianire de l’homme, la première ligne de traitement consiste en des exercices qui permettent de renforcer les muscles du plancher pelvien.
Un kinésithérapeute peut vous montrer les exercices à réaliser.
L’objectif est de les répéter tous les jours, sans quoi leur effet est éphémère.
Les médicaments peuvent être efficaces seuls ou en complément de la rééducation pelvienne.

Les techniques chirurgicales

La bandelette sous urétrale

C’est une technique innovante et récente dans la prise en charge de l’incontinence urinaire d’effort de l’homme. Elle consiste à disposer sous l’urètre une bandelette synthétique qui va soutenir celui-ci.
Elle est indiquée pour les formes minimes à modérées d’incontinence urinaire à l’effort. Cette technique peut guérir l’incontinence chez un grand nombre de ces patients, pour les autres la continence est très significativement améliorée.
Elle est particulièrement adaptée aux incontinences urinaires secondaires à une prostatectomie radicale.
C’est un traitement idéal pour les patients, non candidats à la pose d’un sphincter urinaire, recherchant un traitement efficace, sure et peu invasif.

Les avantages de la bandelette sous urétrale :

  • Traitement innovant et peu invasif.
  • Efficacité prouvée en cas d’incontinence urinaire à l’effort d’intensité minime à modérée.
  • Possible dans les suites de prostatectomie radicale.
  • Technique moins lourde que la mise en place d’un sphincter urinaire.
  • Retour à domicile le lendemain de l’intervention. Reprise des activités quotidiennes une semaine après l’intervention.
  • Incisions limitées.

picture_as_pdf Imprimer la fiche d'information de l'association française d'urologie

Le sphincter urinaire

En cas d’échec des techniques précédentes ou en cas d’incontinence urinaire importante avec insuffisance sphinctérienne majeure, la mise en place d’un sphincter artificiel peut s’avérer nécessaire.

On place une manchette (anneau gonflable) autour de l’urètre.
Cette dernière est actionnée (dégonflée) par le patient désire uriner.